Complexe d’éducation holistique des Écoles de la Vie (CEH/Ecovie)

PRESENTATION DU PROJET

Le Centre d’éducation holistique Ecovie de Saponé au Burkina Faso, dont le lycée a ouvert ses portes en octobre 2018, a pour but de des citoyens de la Terre, intègres et créatifs, afin qu’ils puissent réussir tout ce qu’ils entreprennent, dans leurs vies privées puis publiques.
C’est une composante du grand programme de la Fondation ‘les Écoles de la vie (Ecovie)’ créée en février 2006 et qui rêve « d’une planète Terre d’amour, de justice, d’équité, de tolérance, de coopération et de paix, dans laquelle des femmes et des hommes intègres, travailleurs, créatifs et sains de corps et d’esprit vivent en frères et en harmonie avec leurs écosystèmes ».
À terme, le Complexe comprendra :
• Une unité préscolaire ;
• Une école primaire ;
• Un lycée.

1. Les promoteurs

La Fondation « Les Écoles de la Vie » pour le développement humain intégral et le leadership (Ecovie, www.ecoviebf.org) accompagne, par la recherche, l’éducation, la formation et l’information, les candidats à la réussite.
Ecovie, c’est d’abord l’Institut de formation et de recherche en sciences de la réussite (IFR/SR) qui offre depuis 2009, à Ouagadougou, pour les adultes, principalement les jeunes, des formations, du coaching et des livres en développement intégral de la personne, leadership, couples, éducation, santé, nutrition et entreprenariat.

C’est une initiative du couple de formateurs Nazi Félix et Florence Kaboré. Nazi Kaboré a occupé différentes fonctions de management et de leadership à l’Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique (ASECNA, www.asecna.aero), au Programme africain pour la participation des travailleurs (PADEP), à la Fédération internationale des ouvriers du transport (ITF, www.itfglobal.org) et à la tête d’organisations de la société civile (syndicats et associations).
Il a acquis une solide expérience en matière de formation au cours de plus de 150 colloques et séminaires dans plus de 50 pays sur tous les continents.
Il est auteur de plusieurs publications dont les 5 tomes de la série ‘Y a-t-il un pilote dans l’avion ?’ coédités par les Éditions Jouvence (Suisse) et vendus en Europe.

Florence Kaboré actuellement en service au Lycée Mixte de Goughin (Ouagadougou), est professeur de Français depuis 1990.

2. Le projet : le petit plus Ecovie

Le programme éducatif actuel du Burkina tire son origine de la colonisation qui formait surtout des commis et des auxiliaires de son administration. Malgré les réformes introduites depuis l’indépendance, l’école burkinabé continue de produire des diplômés (et non diplômés) chercheurs d’emplois. Chaque année, plus d’un million de candidats se disputent la dizaine de milliers de postes qu’offre la Fonction publique .

Les entreprises privées recrutant moins que l’État, la plupart des jeunes déscolarisés (diplômés ou non) doivent se débrouiller dans l’économie informelle rurale et de plus en plus urbaine. En clair, ils doivent créer des entreprises pour s’auto employer et donner du travail à d’autres. Mais ils manquent, pour la plupart, de compétences en entreprenariat… et de personnalité.

Aussi, alors que des opportunités d’affaires existent sur le continent – où tout est à construire ou à reconstruire – et que le coût (financier et humain) du péril migratoire permet de créer des entreprises rentables dans les zones rurales, nombre de déscolarisés et de diplômés défient chaque jour le désert Saharien, l’esclavage en Libye, les embarcations de fortune en Méditerranée, pour souvent, aller échouer sur les plages de Lampedusa. D’autres se noient dans les alcools frelatés ; s’ils ne se laissent pas séduire par les thèses des extrémistes violents.

Cette situation est en partie due au fait que dans les programmes scolaires, l’aspect enseignement (théorique) prend le pas sur la formation (technique) et surtout sur l’éducation, sur l’acquisition des compétences humaines, des valeurs comme l’Amour (en tant que valeur supérieure et attitude dans la vie), l’intégrité et l’honnêteté, la foi et la confiance en soi, la connaissance et la maîtrise de soi, le courage et la persévérance, l’esprit d’entreprise, la capacité à prendre des risques, à bien communiquer et à bien s’entendre avec les autres. Alors que, selon une étude de l’Institut Carnegie de Technologie des États Unis, « même dans les professions purement techniques comme l’ingénierie, la réussite est due pour environ 15% aux compétences techniques et pour 85% aux compétences humaines, à la personnalité et aux qualités de leader »

Nous croyons fermement, qu’au delà des diplômes, l’école doit préparer l’enfant à réussir sa vie, « promouvoir tout homme et tout l’homme ». Aussi, en plus du programme officiel du Gouvernement, le Complexe Ecovie proposera aux élèves et à leurs parents, des cours qui leur permettront de développer très tôt leurs personnalités et leurs qualités de leaders, leurs capacités entrepreneuriales et leur conscience du développement durable.
En plus de la réussite scolaire et l’excellence qu’offrent déjà d’autres établissements, en plus des effectifs réduits et de l’accompagnement personnalisé aux élèves (notamment ceux en difficulté), la nouvelle discipline intitulée CLE-Vert (C pour Créativité, L pour Leadership, E-Vert pour Entreprenariat Vert) traitera aussi de l’éducation à la citoyenneté, la prévention de la violence, l’éducation à la santé, à la sexualité et à la prévention des conduites à risques.

À titre d’exemple, le programme adopté pour le premier trimestre pour cette matière est le suivant :
• Une nouvelle discipline : CLE-Vert
• Les Énergies renouvelables : les avantages du solaire (avant l’installation de l’électricité solaire que les élèves ont suivie) ;
• La construction verte (avant la construction du logement du Responsable Agrosylvopastorale à laquelle prendront part les élèves)
• Le compostage et les techniques de fosses fumières et buttes sandwichs)
• La gestion des déchets (avant l’installation de deux poubelles dont une pour les déchets biodégradables) ;
• Les besoins humains fondamentaux et l’entreprise
• Les règles et lois qui permettent la réussite

Elle allie des cours théoriques en classe à la pratique sur le terrain, principalement dans l’Espace de créativité et d’économie verte E-cevert).
L’Espace de créativité et d’économie verte (est la partie de l’établissement où les élèves expérimentent ce qu’ils apprennent en classe et dans la vie. L’E-cevert se divise deux entités connexes : le pôle de créativité et d’innovation et la ferme agrosylvopastorale.

a. Le pôle de créativité et d’innovation comprend (dans un premier temps) :
– un atelier polytechnique,
– un laboratoire
– une salle informatique.

b. La ferme agrosylvopastorale combinera :
– un élevage d’ovins, de caprins, de volaille, de poisson, d’abeilles….
– un verger, un jardin potager et un champ de maïs, de mil, d’arachide, de haricot et de sésame ;
– la protection, le développement et l’exploitation des arbres sur l’ensemble du site (karité et néré notamment) à
– un restaurant bio, alimentée par la ferme.

Chaque entité sera dirigée par un responsable, technicien du domaine recruté à cet effet.

En plus des outils de l’E-cevert, le Complexe nouera des partenariats avec les producteurs modèles de la commune et des environs. Ces producteurs partageront leurs expériences avec les élèves, sur leurs lieux de travail et dans l’Espace de créativité et d’économie verte.
La production agrosylvopastorale commencera par des actions simples, selon le principe de faire toujours de son mieux avec les moyens disponibles.
La pratique sur le terrain permettra de lier l’école à la production et au cadre de vie habituel des enfants. Une des raisons de l’exode rurale étant que l’école prépare au salariat en ville et que, pour certains, s’installer en campagne est un signe d’échec.

Elle aidera les élèves à découvrir d’autres métiers et professions que ceux offerts par la Fonction publique et favorisera la détection des vocations et des talents et une orientation professionnelle précoce.

Chaque sortant saura faire quelque chose de ses dix doigts, produire et/ou distribuer des biens et des services qui répondent à des besoins humains, élaborer un projet de vie et un plan de carrière.

Il saura bien se conduire, bien se comporter face aux autres et à son environnement, afin de réussir ce qu’il entreprendra et ses relations.

Approche triangulaire
Le contenu de CLE-vert partira naturellement du programme alternatif de développement des Écoles de la vie (www.ecovebf.org), pour être enrichi par les parents d’élèves, les enseignants, les élèves eux-mêmes, le personnel administratif et de soutien et des partages d’expériences avec d’autres établissements de la commune, mais aussi d’autres écoles alternatives. D’une manière générale, l’éducation Ecovie est un partenariat entre l’école, les parents et la communauté.